doMoov convergence IP Maximale

doMoov / doGate, une architecture nouvelle Smart Building basée sur la convergence IP

Il faut passer de la GTB au Smart Building !

Les anciennes architectures (centralisées / décentralisées) sont dépassées.
Nous avons inclus doMoov dans un hardware (doGate) qui permet des architectures distribuées sur IP ou l’automation est déportée mais sans la distribuer par ilots d’automation… On passe de l’architecture centralisée ou décentralisée à l’architecture distribuée sur IP

  • Performant : solution ajustable en fonction des performances demandées
  • Rapport qualité / prix : solution moins onéreuse qu’une solution totalement décentralisée
  • Maintenance et re-cloisonnement possible depuis superviseur
  • Passerelle inter protocoles intégrée (si besoin)
  • Convergence IP pour faciliter les services et les logiciels connectables
  • Plages horaires décentralisées et indépendantes du superviseur
  • Possibilité d’alarmes, historiques décentralisées et indépendantes du superviseur

Explication de l’évolution des architectures :


Réseau centralisée

L’Architecture la plus ancienne et la plus simple est l’architecture réseau centralisée : un PC qui a le superviseur et qui centralise : une solution multiprotocole avec routeurs standards.

Dans ce cas on a les problèmes suivants

  • décentralisée si le PC tombe en panne…
  • décentralisée 1 seul serveur d’acquisition !!!
  • SCADA et supervision lent à démarrer et lent à rafraichir
  • décentralisée tout dans le PC
  • Tout est dans le superviseur : attention
  • Pas de plage horaire terrain décentralisée
  • Vieille architecture démodée

Les deux problèmes majeurs sont la performance mais également le fait qu’il n’y ait pas de gestion des usages du bâtiment en plage horaire indépendant de la supervision : la supervision tombe en panne et plus de gestion d’occupation => perf énergétique mauvaise.

Dans ce cas les couches réseaux sont superposées et regroupées les unes sur les autres, le SCADA regroupant les deux premières (management et automation).


Architecture décentralisée

Face à l’architecture centralisée tous les manufacturiers et fournisseurs de passerelles ont choisi une architecture décentralisée. Un serveur d’automation par zone (étage, …) qui acquiert en multi protocole et sert les données.

Dans ce cas les perfs sont bonnes mais on a les problèmes suivants

  • Trop décentralisé : surdimensionné…
  • Prix : Ca coute cher
  • Maintenance : la supervision ne voir que ce que le gateway lui montre : on ne peut pas maintenir un réseu sauf si il y a un routeur (Prix ++++)
  • Re-cloisonner : la supervision ne peut pas changer un lien terrain : on ne peut pas bouger les cloisons et configurer sauf si il y a un routeur (Prix ++++)
  • Liens inter lots : pas possible ou alors avec re déclaration … Sauf la encore si routeur (prix +++)

La encore les couches réseaux sont superposées et regroupées les unes sur les autres mais au niveau du gateway et non du superviseur


SmartBuildings

Newron System pense qu’il y a mieux et moins cher (25-35% environ en moyenne) : l’architecture des SmartBuildings  : une architecture distribuée utilisant la convergence IP pour plateforme de services.

Dans ce cas on voit qu’on décentralise des postes d’acquisition qui font l’acquisition en parallèle et serve les données dans des standards rapides de supervision tels que BACnet.
On voit également que les plages horaires sont déportées et non dépendantes du PC.

  • Performant : solution ajustable en fonction des performances demandées
  • Maintenance et re-cloisonnement possible depuis superviseur
  • Passerelle inter protocoles intégrée (si besoin)
  • Convergence IP pour faciliter les services et les logiciels connectables
  • Plages horaires décentralisées et indépendantes du superviseur
  • Possibilité d’alarmes, historiques décentralisées et indépendantes du superviseur

En fait l’architecture réseau est radicalement novatrice. Dans les architectures 1 et 2 les couches sont empilées et non indépendantes : elles ne s’interconnectent pas entre elles, elles s’empilent :



Dans la solution doGate les couches interagissent entre elles : n’importe laquelle avec n’importe laquelle et non empilées les unes sur les autres ! Et ceci grâce à la convergence IP.

Besoin d’une solution en protocole ouvert de GTB ?

Nous proposons des logiciels, des produits d’infrastructure, des passerelles, de l’expertise et de la formation en système ouverts de GTB


33, rue Paul Gauguin - 31100 TOULOUSE - FRANCE